LES STRESS, BON OU MAUVAIS ?

Les deux mon capitaine, cela va dépendre de plusieurs facteurs :

  • L’intensité
  • La durée
  • La répétitivité

Le système de la double évaluation

Penchons-nous tout d’abord sur le facteur intensité, qui peut être bon ou mauvais pour nous.

Lorsqu’une situation inhabituelle ou délicate surgit, nous procédons inconsciemment à deux évaluations:

L’évaluation primaire, appelée aussi « stress perçu« . Il s’agit de l’évaluation du risque, de la menace et de la gravité de celle-ci. Tout cela est subjectif car ce n’est ni plus ni moins qu’une perception de la réalité. Si nous ne percevons aucune menace, alors tout va bien. Mais si nous détectons un danger potentiel, alors nous passons à la deuxième évaluation.

L’évaluation secondaire, aussi appelée « contrôle perçu« . Il s’agit de l’évaluation de nos capacités à faire face à la situation. C’est surtout une évaluation du contrôle que l’on a sur la menace. SI on perçoit ses capacités comme suffisantes, alors nous déclenchons un stress utile et aidant. Sinon, il y a fort à parier que nous allons réévaluer la menace et en général accentuer sa gravité ! Nous entrons alors dans une véritable spirale qui va déclencher un stress trop intense et paralysant.

L’intensité du stress va donc dépendre largement de nos perceptions à la fois du danger et surtout du contrôle que l’on a sur cette menace.

Les bénéfices du stress

Vous avez peut-être réalisez que, dans la majorité des situations de notre vie quotidienne, le stress est bénéfique. L’intensité (quand elle est raisonnable) du stress nous stimule, nous motive. Nous pouvons nous sentir vivant et présent dans l’instant. La réaction de stress fonctionne alors comme un coup de fouet qui nous amène à agir efficacement dans les situations difficiles et à être satisfait de nous par la suite.

C’est ce qu’on appel le stress chronique.

Les effets néfastes du stress

Lors de burn-out par exemple, les mécanismes de stress sont probablement moins intenses que lors d’une situation de danger immédiate, mais ils sont plus néfastes car répartis sur une plus longue durée, usant l’organisme jusqu’à la casse.

Lorsque la durée et la répétitivité s’en mêlent, le mécanisme s’enraye

F. Bouvier

Aujourd’hui, dans nos habitudes de vie, nous subissons deux inconvénients dans notre façon de vivre : premièrement nous stressons pendant des semaines, voire des mois; le corps reste en alerte 24 heures sur 24 dans une durée trop longue qui l’épuise. La deuxième difficulté est que nous sommes trop sédentaire, nous ne bougeons plus assez dans notre quotidien. Les tensions intérieures s’accumulent et elles n’ont pas de porte de sortie. Pour le corps, contenir ces tensions est très fatiguant.

En conclusion

Tout est une question de perception et de dosage.

Le stress est, à l’origine, bénéfique ! Il nous permet de nous adapter aux situations.

Pour qu’il reste ainsi, deux clefs essentielles à travailler:

  • La prise de recul, pour éviter de déclencher le stress à outrance, ce qui empoisonne notre corps.
  • La confiance en nos capacités, pour éviter la cascade du stress et ainsi bénéficier de sa puissance et gérer la situation difficile

Les formations à la gestion du stress vous donnent les outils efficaces pour la mise en place de ces 2 clefs dans votre vie quotidienne.

Share your thoughts