Top 3 des conseils pour gérer son temps sans stress

Course stressante contre le temps !

Dans les entreprises, la pression du temps est non seulement forte, mais aussi permanente. Le sentiment de manque de temps devient donc l’une des préoccupations les plus répandues. Toutes les enquêtes montrent qu’une majorité de salariés ont l’impression de ne pas avoir assez de temps pour accomplir le travail qui leur ai demandé. Ceci est encore plus vrai pour les cadres.

On se sent obligé de travailler dans l’urgence quelle que soit l’importance des problèmes. Cette capacité à faire le tri entre important, pas important, urgent ou non, acceptable ou pas, entre ce que l’on peut déléguer et ce que l’on ne peut pas et à dégager du temps pour la réflexion et le ressourcement personnel semble de plus en plus mise à mal par le contexte économique.

« Il faut toujours faire vite. Quand on vous donne un travail à faire, c’est pour tout de suite, quand ça n’est pas pour hier ! »

« C’est urgence sur urgence. je suis accaparée d’un côté alors que j’ai des tas de choses importantes à faire de l’autre. »

« Ce qui me stress le plus, c’est d’avoir tout à faire en urgence. Je ne peux jamais planifier. »

Témoignages

L’urgence : la réponse de stress par excellence

Cette course au temps, censée générer plus de productivité et d’efficacité, est paradoxale puisque l’adaptation de l’individu à une situation d’urgence n’est autre que la réponse de stress … et pas forcément du stress positif !

Mais alors, comment faire pour rester compétitif et ne plus subir son stress mais bien au contraire, l’utiliser pour améliorer ses compétences ?? Pas de panique, voici une liste de recommandations qui vous permettront, je n’en doute pas, de changer votre rapport au temps !

Mes 3 meilleurs stratégies

Conseil n°1 : Planifier les tâches

Des études scientifiques l’ont mainte fois démontrer : le sentiment de contrôle est fondamentale dans la réaction de stress. Il s’agit donc de hiérarchiser ses tâches. Pour cela, il existe un outil aussi simple que connu: la matrice d’Eisenhower.

Matrice Eisenhower

Cette matrice va vous permettre de faire le tri entre ce qui est vraiment urgent ou non. Le schéma parle de lui-même, à vous de le mettre en pratique au quotidien pour le tester !

Conseil n°3 : Apprenez à dire non !

Conseil n°2 : Apprenez à dire non !

S’il y a bien une attitude qui est à l’origine de cette surcharge de travail, c’est votre incapacité à dire « non » quand c’est nécessaire. Le nombre de personnes surchargées que je coach et qui me disent « bin oui mais si je dis non on va croire que je ne veux pas bosser ou que je ne suis pas aidant … ». Enlevez-vous ça de la tête une bonne fois pour toute ! Chacun à le droit de refuser quelque chose s’il estime qu’il a de bonnes raisons, et on en a objectivement. De plus, plus on écoute ses besoins, plus on devient authentique, plus les gens nous respectent.

Après, je le conçois, ce n’est pas toujours facile d’exprimer un refus, surtout qu’on ne nous a pas toujours apprit à le faire. Voici une méthode que j’ai mise au point, je l’ai appelé le N.E.I.N. (toujours plus efficace en Allemand l’autorité LOL)

  1. NON, dîtes vraiment « non » et pas « oui, mais … ». Ça à l’air tout bête mais prêtez-y attention, vous remarquez alors le nombre de personnes qui font ça;
  2. EMOTION, que vous avez pu susciter chez votre interlocuteur, par exemple « je comprends que ça te gêne », surtout pas d’excuses ! On a le droit de refuser;
  3. INDICATION de manière succincte, et non justifier, qu’on introduit par : « … et en même temps … »;
  4. NEGOCIER Tenter de trouver une solution ou une porte de sortie, après et seulement au deuxième refus !

Et si la personne insiste malgré votre négociation (cela veut dire que ça sera tout même sa troisième tentative !), on fait le disque rayé. Et rappeler vous, vous êtes légitime de refuser quelque chose !

Conseil n°3: Planifiez des temps de pause

Et là vous vous dîtes « mais il est fatigué le formateur ou quoi ?? On est pressé et lui nous conseil de prendre du temps pour soi ??!! ».

Et bien oui, rien de tel pour augmenter son focus que de s’aménager des temps de pause. Alors rien d’irraisonnable hein, il ne s’agit d’aller prendre une mousse à la brasserie du coin ! Néanmoins, il a été prouvé que nos facultés de concentration sont limitées. Plus précisément, la force de notre focus diminue avec le temps.

Un outil que j’affectionne personnellement pour cela, c’est le Pomodoro:

En début de journée, énumérez vos tâches et ajoutez-les dans la liste TODO .

Mettez-vous au travail :

  1. Lancez le minuteur Pomodoro.
  2. Travaillez jusqu’à ce que la sonnerie retentisse.
  3. Faites une courte pause (5 minutes).

Continuez vos efforts, pomodoro après pomodoro, jusqu’à ce que la tâche soit terminée. Après chaque série de 4 pomodoros, faites une pause plus longue (15 à 30 minutes).

Cela va vous permettre de maintenir votre concentration à son maximum, sans jamais vous lasser. Personnellement je l’utilise tous les jours depuis 2 ans.

A vous de jouer !

A vous de jouer !

Voilà, vous avez quelques outils efficaces pour diminuer votre stress face à la pression du temps.

Retenez bien une chose: sans pratique régulière, pas de changement ! Donnez-vous une semaine pour observer les changements avec ces leviers d’action. Si vous ne vous sentez pas d’utiliser les 3, choisissez-en une et obligez-vous à l’utiliser tous les jours pendant 1 semaine minimum. A la fin, faites le bilan. Il faut de la régularité pour que cela devienne une habitude et donc plus une contrainte.

N’hésitez pas à visiter ma page dédiée à la formation en gestion du stress en entreprise

Share your thoughts